Qui sommes-nous?

 

Les Religieuses Franciscaines du Très Saint-Sacrement (actuellement les Clarisses de l'Adoration Perpétuelle) ont été fondées par M. l'Abbé Jean-Baptiste Heurlaut , Curé de Maizières-les-Brienne (Aube) après son entrée chez les Capucins de la Province de France, où il prit le nom de Père Bonaventure . Il songeait, tout jeune encore, à fonder dans sa paroisse une petite communauté de religieuses. Il reçut, pour réaliser ce dessein, l'aide d'une jeune fille dont il connaissait les secrètes aspirations à la vie du cloître, et que distinguait un ardent amour pour la sainte Eucharistie. Cette jeune fille s'appelait Joséphine Bouillevaux.

Née à Maizières, le 1 er juin 1820, date de la solennité de la Fête-Dieu par une coïncidence touchante, Joséphine fut formée à la piété dans une famille très pieuse et fidèle aux pratiques religieuses. Après avoir ouvert une école paroissiale à Maizières-lès-Brienne, M. l'Abbé Heurlaut partit pour être missionnaire diocésain. Il continua à rencontrer Joséphine et sa tante Jeanne, les instructrices de l'école, et il transforma la direction de l'école en communauté avec une règle. Rien ne faisait pressentir la nature de sa prochaine évolution.

De son coté, le fondateur, se sentant appelé à une vie plus parfaite, cherchait la route où il devait s'engager pour répondre aux desseins de Dieu. Il voulut entrer chez les Pères Capucins. L'Abbé Heurlaut s'ouvrit loyalement à ses futurs Supérieurs de son dessein de la communauté à Maizières. Le Général des Capucins lui dit : «Entrez d'abord au noviciat ; après votre profession, l'Ordre vous aidera de son mieux à fonder une communauté de Soeurs franciscaines.»

Le 25 mars 1851, au jour qui rappelle au monde le grand mystère de piété «où Jésus prit, au sein de la Très Sainte Vierge, sa première forme d'Hostie», l'Abbé Heurlaut, fondateur d'un institut essentiellement Eucharistique, revêtait à Marseille les livrées franciscaines et prenait le nom de Père Bonaventure.

Un an plus tard, à Paris, il recevait Joséphine Bouillevaux à la profession dans le Tiers-Ordre de Saint-François et lui donnait le nom de Soeur Marie de S te Claire. Par là, s'affermissaient dans l'unité d'un même esprit, les liens surnaturels de ces deux âmes d'élite.

Le 8 décembre 1854 , jour de la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception, Soeur Marie de S te Claire avait placé, sous le patronage et la sauvegarde de la Vierge Marie , ses pieux projets, ses désirs ses espérances et ses craintes. Elle lui avait confié par un acte de consécration toutes ses filles présentes et futures ; c'était le commencement officiel de notre Ordre. Le 15 décembre 1854, jour octave de l'Immaculée Conception, Père Bonaventure revêtit les quatre premières postulantes. La Mère Marie de S te Claire, comme fondatrice et plus ancienne de la maison, fut établie Supérieure.

Père Bonaventure nourrissait depuis longtemps le désir de transférer à Troyes, son diocèse d'origine, la Congrégation naissante. Le 15 juillet 1856, la petite colonie s'installait définitivement à Troyes, ville qui donna naissance au Pape de la Fête –Dieu, Urbain IV. Le 1 er août de la même année, la chapelle fut bénie et placée sous le patronage de Notre-Dame des Ange, et l'Evêque de Troyes, Monseigneur Coeur, accorda l'exposition perpétuelle du Très Saint Sacrement. Depuis, l'Ordre a gardé l ‘Adoration ininterrompue, jour et nuit.

En 1868, le Bienheureux Pape Pie IX accorda le Décret d'édification du monastère. L'approbation définitive fut accordée par le Souverain Pontife en 1899. L'Institut devint définitivement une Congrégation de droit pontifical.

En 1866, deux Religieuses polonaises vinrent se réfugier au monastère de Troyes, et y firent profession. Cinq ans plus tard, le 28 avril 1871, elles retournèrent en Pologne pour y fonder le deuxième monastère de l'Institut, sous la direction de la Servante de Dieu, Soeur Marie de la Croix Morawska. A partir de cette branche polonaise, plusieurs monastères ont été établis dans d'autres pays.

Dieu a semé en terre Champenoise et, en cette année 2014, 36 Monastères sont répartis dans le monde ; foyers Eucharistiques , rayonnant «le Soleil d'Amour» comme aimait à l'appeler Mère Marie de S te Claire.

Il y a aujourd'hui deux monastères en France (Troyes et Castelnaudary), huit en Pologne, un en Allemagne, un en Autriche, sept aux Etats-Unis, treize en Inde, deux au Bangladesh.

En 1984, le 3.12 par décret de la Sacrée Congrégation de la vie religieuse, toutes Clarisses de l’Adoration Perpétuelle font partie du second Ordre de Saint François. La règle de vie est basée sur la règle de Sainte Claire approuvée par le Pape Innocent IV.

 

Monastère des Clarisses de l’Adoration Perpétuelle
10 rue Pasteur - 11400 Castelnaudary
tel: 04 30 35 00 29 - e-mail: monastere.actiondegrace@sfr.fr